Darius

peintre-encrier

Poème Janine Mesnildrey – 2017

On entre.


Hautes et droites les colonnes se taisent,


commémorantes.


Une forêt frissonne à l’aplomb des bois morts.


Lumières océanes et plumes de paonnes


se plaquent aux murailles comme une robe mouillée.


Dans les miroirs des rivières s’inversent vers l’amont.


On se désaltère aux oublieuses cicatrices du temps.


Autour de nous les conciliabules reprennent lentement


qui lient les minutes aux siècles.


Janine Mesnildrey

© 2022 Darius

Thème par Anders Norén